top of page
  • Photo du rédacteurJoseph Kallel

Que soigne l'ostéopathie ? - Quand et pourquoi consulter un ostéopathe ?

Dernière mise à jour : 15 mars



En ostéopathie le terme "soigner" peut parfois prêter à confusion.

Le traitement œuvre à rétablir les conditions optimales permettant d'optimiser les ressources naturelles de guérison du corps. Cette approche peut résulter en une disparition des symptômes ou, dans certains cas, de mieux les vivre, dépendant essentiellement de la cause sous-jacente.

L'ostéopathe aborde le patient en le considérant comme une interaction complexe entre un corps, un esprit et une conscience, et cherchant à harmoniser ces trois aspects.



Vase représentant la métaphore du corps qui s'adapte au contrainte et de l'ostéopathe qui soigne le vase

Imaginons notre corps comme un vase complexe, capable de contenir et de gérer un certain volume de stress et de contraintes. Lorsque ce vase déborde ou se fissure sous l'effet de divers facteurs, l'ostéopathe intervient pour réparer, stabiliser, ou alléger cette charge, permettant ainsi au patient de retrouver son équilibre et de mieux gérer ses symptômes.

Pour cela il y aura un travail tridimensionnel sur les différentes composants évoqués précédemment.




Soigner, un terme qui peut être mal compris


L'ostéopathie envisage le patient comme un écosystème interconnecté où chaque élément impacte l'autre. À l'image d'une équipe de football, si un joueur est moins performant, cela augmente la charge sur ses coéquipiers, déséquilibrant ainsi l'ensemble de l'équipe. L'ostéopathe s'attache à rétablir l'équilibre en améliorant la condition du joueur affaibli, permettant ainsi à toute l'équipe de retrouver une harmonie de fonctionnement.

Cette métaphore illustre la manière dont l'ostéopathie vise à répartir de façon plus équilibrée les contraintes et à faire prendre conscience des différents facteurs en cause.



image d'une fille en équilibre sur un arbre symbolisant le jeu d'équilibre que fait l'ostéopathe entre les différents facteurs en jeu dans la consultation

Il n'est donc plus question de soigner à proprement parler, mais bien d'aider le corps à utiliser ses capacités intrinsèques de guérison pour mieux gérer et/ou se rétablir de sa condition. C'est évidemment une forme de soin, mais il semble important de clarifier cela pour mieux comprendre le champ d'action de l'ostéopathie sur les indications qui suivent. Dans le domaine pathologique l'ostéopathie servira donc d'accompagnant, qui se focalisera sur les facteurs sous jacents pouvant contribuer au mieux être de son patient; notamment à travers les facteurs psychosociaux.




Mais alors que soigne l'ostéopathie et quand aller consulter ?


Ostéopathe qui soigne la tête d'une patiente représentant la manualité de l'ostéopathie

Quand vous en sentez le besoin!

En prenant conscience des bienfaits que cela vous apporte vous serez à même de sentir si cela peut vous apporter un bénéfice.

En attendant voici une liste non exhaustive avec certaines indications soutenues par la littérature scientifiques, d'autres par des données empiriques (expérience praticien et patient).



L'ostéopathe considérant donc le patient comme un système complexe d'interaction entre son corps, son esprit, et sa conscience, chaque motif sera abordé en gardant cela en tête et en mobilisant les leviers qui peuvent l'être pour la prise en charge.



  • Système musculo-squelettique : Douleurs aiguës ou chroniques.[1] [2]

  • Système vasculo-nerveux : Troubles du sommeil, anxiété, et les céphalées [3].

  • Pédiatrie : Plagiocéphalies [4], torticolis congénitaux, troubles digestifs.

  • Système digestif : Inconfort, troubles fonctionnels

  • Système ORL : Vertiges, récidives d'otites ou de sinusites.

  • Motifs gynéco obstetrique : Dans l'accompagnement de la grossesse ou pour des troubles tels que la dyspareunie fonctionnelles.

  • L'émotionnel : Prenant en compte le patient comme un tout et non comme un symptôme, l'aspect émotionnel est un facteur important dans ce "vase" que nous évoquions plus tôt. Je vous invite à consulter notre article qui traite précisément de ce sujet tant il est complexe.

*Les chiffres en hypertextes sont des redirections vers de la littérature scientifique.





Main dansante représentant l'équilibre ainsi que mouvement pour la manualité de l'ostéopathie

L'ostéopathie, une médecine de l'équilibre


Il est crucial de comprendre que l'ostéopathie repose sur une écoute attentive et une évaluation précise de chaque patient, considérant son histoire, son mode de vie, et ses interactions avec son environnement. En aidant le corps à retrouver son propre chemin vers la santé, l'ostéopathie se positionne comme une alliée précieuse dans la quête d'un bien-être durable.

En définitive, cette médecine n'est pas tant une question de “soigner” au sens commun du terme, mais plutôt de guider le corps vers une meilleure gestion de ses propres capacités de guérison et d'adaptation.

C'est dans cette capacité à réharmoniser votre corps, votre rapport à vous même et à votre environnement que réside la véritable essence de l'ostéopathie. Offrant ainsi une approche unique et personnalisée à chaque individu.



Bibiliographie :


  1. Dal Farra F, Risio RG, Vismara L, Bergna A. Effectiveness of osteopathic interventions in chronic non-specific low back pain: A systematic review and meta-analysis. Complement Ther Med. 2021;56:102616. doi: 10.1016/j.ctim.2020.102616.

  2. Bagagiolo D, Rosa D, Borrelli F. Efficacy and safety of osteopathic manipulative treatment: an overview of systematic reviews. BMJ Open. 2022;12:e053468. doi: 10.1136/bmjopen-2021-053468.

  3. Bagagiolo D, Priolo CG, Favre EM, Pangallo A, Didio A, Sbarbaro M, Borro T, Daccò S, Manzoni P, Farina D. A Randomized Controlled Trial of Osteopathic Manipulative Therapy to Reduce Cranial Asymmetries in Young Infants with Nonsynostotic Plagiocephaly. Am J Perinatol. 2022;39(S 01):S52-S62. DOI: 10.1055/s-0042-1758723.

  4. Jara Silva CE, Joseph AM, Khatib M, et al. Osteopathic Manipulative Treatment and the Management of Headaches: A Scoping Review. Cureus. 2022;14(8):e27830. doi:10.7759/cureus.27830.



Articles de blog :




117 vues0 commentaire

Comments


bottom of page